Les bienfaits du QI gong sont reconnus aujourd'hui

HOUSEZ Pierre
HOUSEZ Pierre

le 08/06/2017 à 23:11 Citer ce message

A noter : l'Académie de médecine française reconnaît le qigong et le taiji comme ressources de soin.

ACADÉMIE NATIONALE DE MÉDECINE Rapport du 5 mars 2013
au nom d’un groupe de travail de la commission XV* THÉRAPIES COMPLÉMENTAIRES - acupuncture, hypnose, ostéopathie, tai-chi -
leur place parmi les ressources de soins Daniel BONTOUX, Daniel COUTURIER, Charles-Joël MENKÈS **

Extraits Introduction (Page 2) « L’insertion des Thérapies complémentaires dans les soins dispensés par les hôpitaux, notamment les CHU,
nous semble présenter un réel intérêt si elle est comprise non comme une reconnaissance et une valorisation de ces méthodes,
mais comme un moyen de préciser leurs effets, de clarifier leurs indications et d’établir de bonnes règles pour leur utilisation.
Elle est à l’origine de ce rapport qui a pour propos : - de faire le point 1) sur les connaissances scientifiques relatives à ces techniques,
leur efficacité au regard de la médecine fondée sur les preuves, et leurs dangers éventuels ; 2) sur la formation et les conditions d’exercice
de ceux qui les pratiquent et 3) sur l’état présent de leur utilisation dans les hôpitaux et centres d’oncologie ;
- de faire des recommandations propres à contenir au mieux le recours aux ThC dans un usage raisonnable
et à conforter les hôpitaux dans la fonction d’expérimentation et d’évaluation qui doit rester principalement la leur. »

4. Taï Chi & Qi Gong (Pages 12 et 13) Évaluation « On s’est beaucoup intéressé, hors de Chine,
à l’usage du tai chi chez les personnes âgées pour améliorer la qualité de vie et la longévité,
remédier aux pathologies chroniques ou douloureuses, lutter contre le stress émotionnel.
Sa pratique régulière et l’exercice physique qu’elle permet seraient bons pour la santé
et la qualité de vie par une sorte d’effet de « culture de la vitalité ». Il peut donc être pratiqué
à la fois comme un art de défense, un art de santé ou art de vie et, sous réserve d’études contrôlées,
comme thérapeutique complémentaire. Des essais comparatifs permettent d’en approcher l’utilité et les indications peut-être légitimes. »

Répondre à ce message

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×